Edgar, le coeur dans les talons

Edgar, le coeur dans les talons

Sophie Costantini No Comment
Culture Focus La presse écrite Théâtre
Image à la Une: Edgar initie le public à la danse classique le mardi 1er mai au Fangourin…
Une chronique de Lilou

Lorsque l’on sort du spectacle Edgar, le cœur dans les talons de la compagnie L’impertinente, on est souriant et on a passé un bon moment. Inutile d’être un passionné de danse classique : l’efficacité des plaisanteries du comédien et la justesse de ses mouvements suffisent à garder l’attention du public. En effet Sébastien Paulet est à la fois l’auteur et l’interprète de cette pièce. Il est également danseur et semble raconter son parcours : celui d’un jeune garçon qui rêvait d’être danseur étoile…

Le sujet méritait d’être abordé : combien de garçons n’osent se mettre à la danse par peur des moqueries ? Pour une fois, le sujet de l’égalité homme/femme est traité au travers du regard d’un homme.  La mise en scène est particulièrement dynamique : Sébastien Paulet joue plusieurs rôles à la fois passant très rapidement du rôle du père, à celui d’Edgar ou du professeur russe de danse classique, en un changement d’accessoire.

Le message de la pièce est très clair : toute personne, femme  ou homme, peut choisir ce qu’il veut faire de sa vie, que ce soit dans le domaine de la danse, ou dans d’autres. On a tous la possibilité de choisir de ne pas se soucier des préjugés, et, simplement, se faire plaisir.

On ne peut s’empêcher de penser au  film Billy Elliot mais le public est ressorti enthousiaste et admiratif devant les pirouettes et entrechats du danseur… D’ailleurs certains étaient un peu frustrés : on aurait aimé le voir danser davantage…